Avec le confinement les français souhaitent vivre à la campagne

La vie en confinement n’est pas la même que l’on soit en ville ou à la campagne. L’exiguïté des appartements de la région Parisienne, la vie forcée à plusieurs dans des petites surfaces, l’absence d’extérieur pour “souffler”, font que aujourd’hui de nombreux Parisiens et de citadins songent à partir vivre à la campagne. Les prix des terrains à construire qui bondissent ou les chiffres donnés par les professionnels du secteur le prouvent. Cette tendance ne date pour pas d’aujourd’hui.

Une tendance depuis fin 2018

Les Français n’ont pas attendu mi-mars et l’appel du gouvernement au confinement pour se tourner à nouveau vers les territoires ruraux. Cette tendance s’est nourrie des différentes crises survenues en France depuis la fin de l’année 2018 à commencer par le mouvement des « gilets jaunes » qui a marqué la capitale et de grandes villes comme Bordeaux ou Lyon. Les différentes grèves des transports qui ont presque paralysé la capitale ces derniers mois ainsi que la canicule du printemps et de l’été 2019 ont rendu la vie en ville presque impossible pour certains…
Déjà, les grèves de fin d’année et maintenant la crise du coronavirus ont converti de nombreuses entreprises et de salariés au télétravail. Aujourd’hui, c’est presque 30% des salariés qui sont en capacité de travailler de cette manière (50% chez les cadres). Alors que cela ne représentait que 3% il y a encore peu de temps. Pourquoi donc rester en ville, alors qu’il est tout à fait possible de travailler dans des environnements plus sereins ?

L’IDHEAL (Institut des hautes études pour l’action dans le logement ) a lancé il y a un mois une étude sur les usages du logement dans cette période où l’on occupe notre logement 100% du temps. De premiers résultats ressort qu’environ 30% des gens ont aménagé leur intérieur pour télétravailler. À titre personnel, mon salon a été aménagé en bureau, pour pouvoir travailler à côté de mon épouse, elle aussi en télétravail.

Pour le télétravail, la campagne reste parfois inadaptée, car dépourvue d’infrastructure télécom suffisante (les zones blanches). Heureusement, de plus en plus de zones périurbaines sont maintenant fibrées (ou en passe de l’être), et l’ADSL 8M; qui est le minimum pour télétravailler convenablement semble être accessible dans presque tous les villages.

Et vous comment voyez-vous l’avenir ? Avez-vous aussi des désirs de campagne ?

Laisser un commentaire